VALEURS ASSOCIATIVES 2018-01-04T01:30:55+00:00

VALEURS ASSOCIATIVES

L’association Charles Prévost affirme les valeurs fondamentales constitutives de son éthique en matière de respect de chaque personne, de sa dignité, de son intégrité, de son droit à un confort physique et moral au delà de toute considération d’ordre politique, philosophique ou religieux.

Elle reconnaît à chacun : personnes mineures, majeures et leurs familles, mais aussi professionnels et membres bénévoles de l’association, la liberté absolue de conscience. Elle condamne toute forme de prosélytisme.

Ces valeurs trouvent leur plein écho dans l’affirmation des droits et libertés de la personne accueillie :

1- Promues par la Charte du même nom, dont les modalités concrètes d’exercice sont précisées dans l’article L 311-3 du Code de l’action sociale et des familles qui reprend à son compte les dispositions de la Loi 2002-2 de rénovation de l’action sociale et médicosociale.

2- Promues par la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’assistance privés à but non lucratif) qui regroupe les organismes privés gérant des établissements et services sanitaires, sociaux et médicosociaux ayant choisi d’appliquer la Convention collective Nationale du 31 octobre 1951 (étendue par arrêté du 27 février 1961). Le FEHAP place au tout premier plan la primauté de la personne sur toute autre considération.

Les professionnels de l’établissement social s’engagent à promouvoir ces valeurs et à les faire vivre dans la vie quotidienne.

Depuis sa création, l’association Charles Prévost, à travers l’établissement social l’Enclos Saint François, s’est donnée pour mission d’apporter aux mineurs et majeurs qui lui sont confiés les conditions d’éducation nécessaires pour leur bonne évolution et leur intégration optimale dans la vie adulte et la vie professionnelle.

L’Association Charles Prévost affirme que les mineurs confiés et leurs familles ne font l’objet d’aucune discrimination, de quelque nature que ce soit.

L’Association garantit un égal accès des usagers et de leurs familles aux différentes prestations proposées par l’établissement.

L’Association reconnaît et affirme les potentialités, les droits et les obligations des usagers et de leurs familles.

L’Association développe des mesures transitoires de soutien et d’accompagnement en vue de permettre à terme le retour dans le milieu familial ou l’accès à l’autonomie.

L’action de l’Association s’appuie sur des professionnels qualifiés dont elle a le souci de maintenir et d’accroître la compétence par le biais de la formation continue d’une part, par la reconnaissance par l’Organisme de Tutelle de niveaux de qualifications professionnelles adaptés d’autre part, enfin par la mobilité des personnels à l’affectation des différents services de l’établissement pour répondre de façon efficace aux besoins des publics confiés.

L’Association assure un accompagnement dans différents domaines de la scolarité, de l’orientation professionnelle, de l’apprentissage, de l’intégration sociale et professionnelle, ainsi qu’un accès à la culture, aux sports et aux loisirs.

L’Association affirme la nécessité de la mixité hormis dans ses structures ou les modalités de l’accueil la rend impossible.

L’Association considère comme incompatible avec ses valeurs toutes formes de maltraitances et de sévices ainsi que toutes relations sexuelles entre salariés et usagers.

L’Association affirme la nécessité du respect mutuel dans les relations entre usagers, entre personnels et entre usagers et personnels.
Cela implique, dans un espace de liberté, l’apprentissage de la connaissance d’autrui, de soi-même, donc du respect envers l’autre et envers soi-même, de l’écoute, de l’attention portée aux proches, l’apprentissage du partage de moments chaleureux, l’adhésion réfléchie et acceptée aux principes de la vie en collectivité.

L’Association développe et poursuit, en partenariat avec les services compétents, des actions de prévention. »

Ce paragraphe a été rédigé par le Conseil d’Administration et validé par l’Assemblée Générale Extraordinaire le lundi 07 juin 2004

Les valeurs associatives s’inscrivent pleinement dans les orientations politiques valorisées par la Charte d’engagements inter associative des associations de protection de l’enfance de l’Hérault, dont l’Association Charles Prévost est cosignataire et qui situe parmi les enjeux majeurs de notre société d’aujourd’hui, celui de la place faite aux enfants dans notre société.

« L’enfance est le temps de l’apprentissage, de l’expérimentation qui permet de grandir, de la construction d’une identité. Chaque enfant, chaque adolescent est un être en devenir, un espoir possible.

Au sein du collectif inter associatif, l’Association Charles Prévost défend des positions éthiques face à l’évolution des orientations politiques.

La protection de l’enfance n’est pas protéger l’enfant de la société. C’est promouvoir une volonté de prendre en compte l’enfant ou l’adolescent dans sa globalité, dans son lien avec sa famille et son environnement.

C’est promouvoir et défendre une vision transversale, globale et complémentaire des dispositifs et des problématiques.

C’est faire en sorte que le parcours de prise en charge d’un enfant ou d’un adolescent ne se réduise pas à la question de son entrée dans un établissement ou à l’échéance de sa sortie du dispositif de l’aide sociale à l’enfance.

C’est articuler protection immédiate et recréation du lien familial.

C’est être et rester convaincu des capacités d’évolution positive de toute personne, mineure ou majeure.

C’est revendiquer le droit à l’expérimentation, à l’adaptation du parcours de chacun et refuser que la montée en charge du coercitif ne remplace la dimension citoyenne. »

Dans cette perspective, les associations du collectif inter associatif se positionnent comme des acteurs intervenants dans la proximité, en prise directe avec les problématiques des personnes accueillies et accompagnées et des interlocuteurs légitimes de la puissance publique.

L’établissement l’Enclos Saint François est engagé aux côtés de l’Association Charles Prévost, aux côtés des associations cosignataires et des partenaires institutionnels.

(Projet d’établissement 2013 / 2018, 3ème de l’aire de la loi 2002-2)